Résumé du Camp avancé

Le 9 mars 2021

Nous nous sommes réunis le 26 février pour mettre à profit nos connaissances et soutenir la réouverture des programmes de plein air dès que possible. Plus de cinquante personnes ont répondu à l’appel et ont travaillé avec leurs pairs pour trouver des solutions et partager des bonnes pratiques.

Comme certains d’entre vous n’ont pas pu participer, nous avons préparé ce condensé des conversations très fructueuses tenues. Bien que le dynamisme et la proactivité de cette réunion soient difficiles à mettre en évidence dans un tel format, nous espérons que cela vous persuadera de vous joindre à nous pour la deuxième partie de cette conversation le 30 avril prochain !

 

Québec

La conversation du Québec s’est surtout concentrée sur la recherche de moyens pour obtenir ce que nous voulons du gouvernement provincial. L’équipe a déterminé que le gouvernement n’avait aucun intérêt à nous écouter en ce moment, car il n’a pas beaucoup à gagner en nous écoutant ou à perdre en nous ignorant. Pour mieux défendre ses intérêts, l’équipe a divisé sa discussion en deux aspects : ce que nous pouvons faire pour eux et ce que nous voulons.

Ce que nous pouvons faire pour eux :

– Contribuer à la relance économique à l’échelle locale, régionale et nationale ;

– Prévenir les problèmes de santé tels que le déficit nature chez les jeunes et aider à lutter contre un mode de vie sédentaire ;

– Prévenir et aider à traiter les problèmes de santé mentale ;

– Aider à résoudre les problèmes liés au réchauffement climatique et à la protection de l’environnement.

Ce que nous voulons :

– Accessibilité pour tous ; l’accès au plein air est un droit, pas un privilège ;

– Les fournisseurs d’activités de plein air doivent être en mesure d’opérer ;

– Soutien et financement de programmes d’éducation en plein air au niveau des communautés, des associations, des camps et des écoles ;

– Soutien au renforcement d’une culture du plein air au Québec en aidant les gens à aller dehors par eux-mêmes.

 

Atlantique + Prairies

La conversation entre l’Atlantique et les Prairies est arrivée à la conclusion que le secteur est ouvert à s’organiser pour défendre correctement ses intérêts. Une stratégie qui a émergé des discussions est la coordination avec les associations touristiques qui ont déjà une voix à la table et qui partagent souvent de nombreux intérêts avec notre communauté. Une idée a également été formulée autour de la création de visites virtuelles de familiarisation pour les ministres et les sous-ministres afin de mettre en valeur la qualité et la valeur de nos programmes et activités.

Par-dessus tout, cette conversation, qui a réuni des personnes de deux régions du pays à première vue très différentes, a montré la valeur du partage des connaissances et des stratégies au niveau national.

 

Alberta

La conversation avec l’Alberta a mis en évidence la question très importante des transports. Les transports publics et collectifs étant affectés par la pandémie, nous sommes coincés. Ils ont également partagé leurs pratiques en matière d’enseignement en plein air pour les élèves de la maternelle à la 12e année et les adultes. Enfin, ils ont parlé du fait qu’il y a eu plus d’incidents que jamais dans le parc provincial de Kananaskis, ce qui démontre, une fois de plus, l’importance d’éduquer les Canadiens sur la façon de sortir en plein air en toute sécurité.

 

C.-B. et Yukon

En Colombie-Britannique et au Yukon, des directives pour une réouverture sûre du secteur extérieur d’ici le 1er mai 2021 sont en cours d’élaboration ! Ces lignes directrices nous permettront de nous réunir de manière responsable et sûre en plein air. Notre communauté a été mise de côté par notre propre faute ; nous devons être plus proactifs et faire pression sur le gouvernement.

La conversation a également porté sur l’état fragmenté de l’enseignement en plein air dans cette partie du pays. Tout en reconnaissant que cette fragmentation est observée dans presque toutes les autres provinces, ce groupe a décidé de jeter des ponts entre les sous-groupes afin que nous puissions nous faire entendre plus fortement.

 

Ontario

La discussion a commencé par discuter de certains des efforts de l’OCA (Ontario Camps Association) pour défendre la réouverture sécuritaire des camps et plus largement du secteur en général. Un ensemble de protocoles est en cours de révision avec le gouvernement et les autorités sanitaires. Ce serait un précédent important et, s’il était abordé correctement, il pourrait contribuer à déclencer un «effet dominos».

Les personnes rassemblées ont également commencé à réfléchir et à discuter d’une série d’autres initiatives qui pourraient potentiellement se produire en parallèle des autres travaux importants déjà en cours pour aider et renforcer les résultats les plus bénéfiques possibles. Tony a discuté d’une idée qui avait été soulevée avec le comité directeur du Sommet au sujet d’une vidéo qui pourrait être conçue pour parler avec force des avantages des activités de plein air encadrées (faisant écho aux conclusions du groupe de travail #1).

L’idée serait de lancer un appel à la communauté du plein air pour qu’elle soumette de brefs témoignages expliquant pourquoi il est si important pour notre secteur de rouvrir et expliquant comment nous pouvons contribuer au bien-être mental et physique dans le contexte actuel et futur. La courte anthologie de témoignages et d’avantages illustrés serait éditée et partagée par plusieurs sur les réseaux sociaux pour aider à sensibiliser à l’importance de la réouverture.

Joignez-vous à nous !

Si vous avez de l’intérêt à amener des gens jouer dehors, ce Sommet est pour vous. Ce projet est conçu pour vous permettre de vous faire entendre et de contribuer aux résultats. Joignez-vous à cette collaboration nationale sans précédent et aidez à co-créer l’avenir de la communauté du plein air.

Appuyez le Sommet en vous unissant à des centaines de personnes et d’organisations passionnées par les activités de plein air encadrées.